Présidentielle: à gauche, l’émergence de deux blocs se précise

Par

À moins d’un an du scrutin, deux gauches, aux lignes et aux stratégies différentes, avancent en parallèle. Reste à savoir si la pression pour l’union, qui va s’accentuer à mesure que grandira l’hypothèse d’une victoire de l’extrême droite, pourra déjouer ce scénario.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux candidats, mais un seul bulletin à glisser dans l’urne, et à l’arrivée, une défaite cuisante. Le scénario traumatique de 2017 se répétera-t-il en 2022 ? À moins d’un an de la présidentielle, les formations en présence semblent, pour l’heure, prendre le même chemin. Derrière les mises en scène autour du rassemblement, comme la réunion du 17 avril qui sera suivie d’une nouvelle rencontre à la fin du mois, et les cas (rares) d’union aux régionales, c’est en effet une autre réalité qui se dessine : la mise en place de deux blocs concurrents à gauche, chacun d’entre eux ayant, pour l’heure, des intérêts objectifs à avancer séparément.