La justice ouvre une enquête sur les liens entre la police et la mafia du CO2

Par

Le parquet de Paris a ouvert, mercredi 13 juillet, une enquête préliminaire pour « corruption », « trafic d'influence », « violation du secret » et « recel » au lendemain des révélations de Mediapart sur l’existence de tractations secrètes entre des membres de la mafia du CO2 et des réseaux policiers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ambiance Serpico. Le parquet de Paris a ouvert, mercredi 13 juillet, une enquête préliminaire pour « corruption », « trafic d'influence », « violation du secret » et « recel » au lendemain des révélations de Mediapart sur les liens supposés entre des membres de la mafia du CO2 et des réseaux policiers. Les investigations ont été confiées à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices.