Mediapart, le Parlement et «le fantasme du coupeur de têtes»

Par

François de Rugy s’indigne : Mediapart, « journal militant », voudrait « couper des têtes » et « les faire rouler dans le caniveau ». Il se trompe lourdement. Depuis dix ans, toutes nos investigations sur le Parlement visent à renforcer les contrôles au sein d’institutions si opaques qu’elles suscitent une suspicion généralisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À en croire François de Rugy, « le fantasme de Mediapart, c’est le fantasme des coupeurs de têtes ». Le ministre d’État confie dans le JDD : « Le premier ministre pense comme moi que ce n’est pas à un site militant de faire ou défaire le gouvernement, et pas davantage de juger ce qui est bien ou ce qui est mal. »