Corse: après un nouvel assassinat, des menaces contre un collectif antimafia

Par

La famille de Tony Carboni, tué dans la nuit du 12 au 13 août, accuse le collectif antimafia, constitué après l’assassinat de Massimu Susini l’an dernier, d’avoir provoqué la mort de leur parent. Une inquiétante escalade de la violence.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mercredi 13 août, la rédaction de France 3 Corse a reçu un communiqué aussi inhabituel qu’inquiétant, émanant de la famille de Jean-Antoine Carboni, dit Tony, un homme de 36 ans retrouvé mort le même jour au matin, au bord d’une route d’Ota, sur la côte occidentale de la Corse, le ventre troué par des tirs d’arme de chasse.