Pierre Vidal-Naquet: «Dans la guerre d’Algérie, la torture n’était pas un accident»

Par

Une série d’entretiens avec Pierre Vidal-Naquet consacrés à la torture d’État, définie par l’historien comme « la forme la plus directe, la plus immédiate de la domination de l’homme sur l’homme, ce qui est l’essence même du politique ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

France Culture rediffuse une série d’entretiens avec Pierre Vidal-Naquet, entendus pour la première fois sur les ondes les 3, 4 et 5 avril 1972. Cette année-là, l’historien avait été invité à l’occasion de la réédition de son ouvrage La torture dans la République (éditions de Minuit), afin de présenter la démarche qui avait été la sienne dans ce livre où il écrivait : « Toute dissidence, quelle que soit sa nature, peut pousser l’État moderne, si libéral soit-il, à user de la torture. »