La droite face au défi d’un hôpital public qu’elle a mis à mal

Par

La crise sanitaire a montré combien les réformes menées sous le quinquennat Sarkozy ont brutalisé l’hôpital. Embarrassée face au désarroi des personnels, la droite républicaine est contrainte de réinventer sa doctrine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour de nombreux personnels et connaisseurs de l’hôpital public, c’est la source d’une grande partie de ses maux. La loi « Hôpital Patient Santé Territoire » (HPST), promulguée en 2009 sous l’impulsion de Roselyne Bachelot, alors ministre de la santé, avait été vivement combattue à l’époque. Elle est jugée encore plus sévèrement à la lumière de la crise sanitaire. « Ils ont choisi de détruire l’hôpital en le mettant sous contrainte, assène André Grimaldi, professeur en diabétologie et auteur de plusieurs livres, dont Santé : urgence en mai dernier. On est entrés à ce moment-là dans une logique folle. »