Privatisation de l’aéroport de Nice: quand l’APE se met au-dessus des lois

Par

L’Agence des participations de l’État connaît-elle la notion de conflit d’intérêts? Après l’affaire Kohler, la Cour des comptes pointe les dérives de l’organisme lors de la privatisation de l’aéroport de Nice. Le directeur de cabinet de Bruno Le Maire, Emmanuel Moulin, était partie prenante de ce dossier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le conflit d’intérêts semble décidément une notion inconnue au sein de l’Agence des participations de l’État (APE). Après l’affaire Kohler, un rapport de la Cour des comptes, publié le 13 novembre, pointe à nouveau les graves dérives de l’organisme lors de la privatisation de l’aéroport de Nice (lire le rapport ici). Il démontre combien cet organisme se considère au-dessus des lois.