Macron dénonce l'attitude "hostile" de Ford sur Blanquefort

Par
Le refus de Ford d'accepter une proposition de reprise de l'usine de Blanquefort est "hostile et inacceptable", a dit vendredi Emmanuel Macron, sans écarter la possibilité qu'il soit demandé au constructeur de rembourser des aides publiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BRUXELLES (Reuters) - Le refus de Ford d'accepter une proposition de reprise de l'usine de Blanquefort est "hostile et inacceptable", a dit vendredi Emmanuel Macron, sans écarter la possibilité qu'il soit demandé au constructeur de rembourser des aides publiques.