Renseignement : les ultras du PS contre le gouvernement

Par

Lors du débat à l'Assemblée nationale, un amendement porté par Christiane Taubira et défendu par l'ensemble du gouvernement, a été rejeté par une partie des députés PS alliés à la droite. L'enjeu: le durcissement du projet de loi sur le renseignement, concernant les services pénitentiaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C'est un putsch ! » Aurélie Filippetti n'en revient toujours pas. Mardi soir, à l'Assemblée nationale, le gouvernement a été mis en minorité par une alliance inédite constituée d'une poignée de socialistes et de la droite. En cause : le projet de loi sur le renseignement. Et plus précisément un amendement portant sur le rôle des services pénitentiaires.