La Fédération française de karaté est visée par plusieurs plaintes

Selon nos informations, le président de la ligue lyonnaise de karaté a déposé le 10 octobre une requête en annulation de l’élection du président de la fédération, Francis Didier. Il va aussi déposer plainte contre lui pour « abus de confiance ». Il conteste la mise à disposition gracieuse, par la fédération, d’un appartement à Paris. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Avec la justice, Francis Didier dit qu’il « apprend sur le tas ». Le président de la Fédération française de karaté et disciplines associées (FFKDA), déjà condamné à une peine d’amende en septembre 2010 pour « prise illégale d’intérêt », est aujourd’hui visé par une plainte pour « abus de confiance » qui doit être déposée cette semaine par le président de la Ligue lyonnaise, Michel Cipriotis, auprès du procureur de la République de Paris. Le dirigeant lyonnais conteste la mise à disposition gracieuse d’un appartement dans le XIVe arrondissement de Paris, officiellement destiné aux cadres de la fédération sportive mais en réalité occupé par Francis Didier, pour un coût annuel de 28 000 euros supporté par la fédération.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal