La droite dénonce la politique étrangère de Hollande

Par

Les principaux responsables de la droite ont choisi de cibler l'exécutif sur deux points: la sécurité, en s'engouffrant dans une surenchère répressive; la politique étrangère en demandant une révision en profondeur de la diplomatie et des engagements militaires français au Proche Orient.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Est-ce la symbolique du Congrès qui a soudain hérissé les héritiers politiques du fondateur de la Ve République, le général de Gaulle ? Lundi à 16 heures, le président de la République a convoqué en une réunion de congrès l'ensemble des députés et sénateurs. Rituel royal puisque l'hémicycle est logé dans le château de Versailles : François Hollande fera une déclaration. Il n'était aucunement prévu qu'elle soit suivie d'un débat, et encore moins d'un vote. Et cela a soudain chagriné la droite : dimanche, le parti Les Républicains décidait de demander un débat, une demande qui est de droit.