Ikea : enquête sur une entreprise en état de siège

Depuis les révélations sur l'espionnage des salariés, des hommes de la maison-mère ont débarqué dans la filiale française d'Ikea et repris la main sur une direction fragilisée. Des grèves éclatent, des dépôts sont bloqués, des explications sont demandées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour célébrer ses trente ans, Ikea France avait vu grand : une soirée « Intervilles » entre salariés, le 6 mars, avec des vachettes et Philippe Candeloro pour assurer l’ambiance, retransmise dans tous les magasins sur grand écran. Mais la fête a viré au cauchemar, après les révélations du Canard enchaîné et de Mediapart sur l’espionnage des employés et de plusieurs clients (attestés par des mails s’étalant de 2002 à 2009).