Dépenses pour la primaire: LR crée un plafond sans contrôle

Par et

Pour éviter une course à l’échalote délétère, le parti de Nicolas Sarkozy va limiter les dépenses pour la campagne de la primaire à 1,5 million d’euros par candidat. En réalité, personne ne contrôlera ce plafond qui risque de s’envoler à la première bourrasque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les proches de Nicolas Sarkozy ont retenu au moins une leçon de l’affaire Bygmalion : le meilleur moyen de respecter un plafond, c’est encore de le rehausser. L’occasion s’est présentée le 3 mai dernier lorsque le bureau politique de LR (ex-UMP) s’est appliqué à cadrer les dépenses des futurs candidats à la primaire, avec l’intention louable de prévenir une débauche de moyens et une course à l’échalote délétère.