JO 2024 : des centaines de milliers d’euros engloutis dans un projet de construction mirifique

Pendant plus de deux ans, la Fédération française de tir a soutenu la construction d’un stade olympique dans le Val-d’Oise. Mais le projet n’était qu’une chimère, qui a profité à un cabinet d’architecture, dirigé par un homme au lourd passif, marié à une cadre de la fédération.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Saint-Witz, 2 300 habitants dans le Val-d’Oise, capitale mondiale du tir sportif ? Beaucoup y ont cru, des étoiles dans les yeux. « Quand on vous propose d’implanter un site mondialement connu, c’est forcément intéressant », confirme Germain Buchet, qui fut le maire, de 1986 à 2020, de ce village à cheval sur l’autoroute A1, à quelques kilomètres au nord de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal