Réfugiés : Valls a peur du Front national

Par

Le débat à l'Assemblée sur les réfugiés s’est transformé en un échange terne et souvent sans intérêt. Mais avec, toujours, l’ombre du Front national. Manuel Valls a menacé de renforcer les contrôles aux frontières.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’hémicycle s’est encore fait édredon. Mercredi, à l’initiative du gouvernement, un débat sur les réfugiés était organisé avec les députés. Le sujet bouleverse les consciences, soulève de vastes mouvements de solidarité, et suscite de fortes tensions politiques. Mais à l’Assemblée, la discussion s’est transformée en un échange terne. Avec, toujours, l’ombre du Front national.