Migrants : le « modèle » de Grande-Synthe en sursis après l’évacuation d’un campement

L’État a évacué mardi 17 septembre un campement de 800 exilés à Grande-Synthe, près de Calais. Alors que l’écologiste Damien Carême, maire jusqu’en juillet, avait tenté d’organiser un accueil plus digne, son départ engendre des incertitudes sur le terrain. Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À l’aube ce mardi 17 septembre, quelque 800 migrants abrités dans le gymnase du Moulin, à Grande-Synthe et dans ses tentes alentour, se sont réveillés cernés par les forces de l’ordre. CRS, policiers, gendarmes ont commencé à encercler les lieux au cœur de la ville côtière du Nord entre 6 heures et 7 heures.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal