La CEDH condamne la France pour une intervention policière mortelle

Par

Huit ans après la mort de Mohamed Boukrourou dans un fourgon de police, la Cour européenne des droits de l'homme vient de condamner la France pour traitements inhumains et dégradants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nous sommes le 12 avril 2009. Mohamed Boukrourou, 41 ans, se rend dans la pharmacie de Valentigney (Doubs) où il a ses habitudes. Cet homme souffre de troubles psychiatriques. Ce jour-là, il demande aux pharmaciens de lui changer un médicament dont il n’est pas satisfait, mais ils refusent. Mohamed Boukrourou s’énerve, tient des propos incohérents, menace de porter plainte et refuse de quitter les lieux.