Défense européenne: un fantôme qui parle le «volapük intégré»

Par

Depuis son élection, Emmanuel Macron tente de relancer une Europe de la défense moribonde. Le constat est partagé : des risques nouveaux menacent la sécurité du continent. Mais les pays européens sont en désaccord sur à peu près tout. Et une large partie d’entre eux s’en remettent d’abord, voire exclusivement, à l’Otan.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut se féliciter de la bordée de tweets d'un Donald Trump éructant contre Emmanuel Macron et sa proposition d'une « vraie armée européenne sans dépendre seulement des États-Unis ». La fureur trumpiste a cet avantage de remettre au centre de la table un débat vieux de près de soixante-dix ans, depuis que le fameux projet de Communauté européenne de défense élaboré en 1952 a été tué dans l'œuf par les gaullistes et les communistes.