Procès Bismuth en appel : Nicolas Sarkozy exhorte ses juges à lui accorder une relaxe

Le procès de l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth » s’est achevé jeudi soir sur une déclaration de l’ex-président de la République. La cour d’appel de Paris rendra sa décision le 17 mai.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Nicolas Sarkozy se lève, et s’approche de la barre. Il est le dernier à prendre la parole, jeudi 15 décembre au soir, au terme des deux semaines du procès en appel de l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », au palais de justice de Paris. Certainement conscient de sa faible popularité au sein de la magistrature, et ne voulant pas recréer le climat d’affrontement qui régnait lors du procès en première instance voici deux ans, l’ancien chef de l’État adopte ce soir un ton doucereux et des propos mesurés.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal