Un candidat sud-africain à la présidence de la Fifa rattrapé par l’affaire Uramin

Par

Selon L’Obs et l’émission Pièces à conviction, diffusée ce soir sur France 3, le Sud-Africain Tokyo Sexwale est soupçonné d’avoir touché des pots-de-vin en marge du rachat d’Uramin par Areva en 2007. Ce qui conforte les soupçons de corruption liés à la tentative d’Areva de remporter un énorme marché d’EPR en Afrique du Sud.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La tentaculaire affaire Uramin se rapproche encore un peu plus de l’Afrique du Sud. Comme l’ont révélé L’Obs et une enquête de Pièces à conviction, diffusée ce mercredi soir sur France 3, le Sud-Africain Tokyo Sexwale, candidat à la présidence de la Fifa, est soupçonné d’avoir touché 210 millions de pots-de-vin à la suite du rachat par Areva de la société minière Uramin en 2007.