Les difficultés de la justice face à l’inceste

Par

Alors qu'une proposition de loi renforçant la protection des mineurs victimes de violences sexuelles a été examinée jeudi à l'Assemblée, Mediapart donne la parole à celles et ceux qui rendent la justice, des bureaux des juges aux cours d’assises et ses jurés populaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J’ai déjà vu des condamnations où la fille, victime d’inceste, crie à son père : “Je t’aime papa, je t’attendrai à ta sortie de prison !” », raconte Dominique Coujard. Ancien président de cour d’assises, le magistrat à la retraite a travaillé sur une centaine d’affaires d’inceste en dix ans. Il pointe l’une des plus grandes difficultés de ces dossiers : les victimes « parlent contre quelqu’un qu’elles ont aimé, qu’elles aiment parfois encore. Ce conflit de loyauté constitue le premier obstacle à la libération de la parole ».