Enième évacuation de migrants porte de la Chapelle

Par

Quelque 2 500 migrants dormant dans les rues de Paris ont été temporairement « mis à l’abri » ce 18 août. L’État a installé des tentes sur un terrain de sport dans le XVe arrondissement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois. C’est une question de dignité, d’humanité et d’efficacité », a déclaré Emmanuel Macron, le 27 juillet, dans le Loiret, à l’occasion d’une cérémonie de naturalisation. Trois semaines après cette annonce, environ 1 500 migrants campaient encore, le 17 août, porte de la Chapelle, à Paris, à proximité du centre de premier accueil (CAP), dans des conditions indignes, espérant entrer dans ce bâtiment de 400 lits mis en place par la mairie de Paris et depuis longtemps saturé. Une opération de « mise à l’abri » organisée par l’État a eu lieu vendredi 18 août au matin.