Le militant «antifa» Antonin Bernanos reste en détention provisoire

Par

Antonin Bernanos écope de quatre mois supplémentaires en détention provisoire, par une décision de la cour d’appel de Paris. Cet « antifa » est incarcéré depuis le 18 avril, après une bagarre avec des militants d’extrême droite. Ses proches, qui espéraient une libération sous contrôle judiciaire avec bracelet électronique, disent ne pas être surpris par cette décision.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La juge des libertés et de la détention (JLD) avait pourtant rejeté la demande de prolongation de sa détention provisoire, lors de l’audience – à huis clos – du 2 août. Le parquet de Paris a fait appel et obtenu gain de cause : lundi 12 août, la détention provisoire d’Antonin Bernanos a été prolongée de quatre mois par une décision de la cour d’appel de Paris.