« Pétrole contre nourriture»: Pasqua et Margerie en correctionnelle

Par

Le vaste système de pots-de-vin mis en place entre l'Irak de Saddam Hussein et la France, pendant l'embargo du programme « pétrole contre nourriture », est examiné à partir de lundi par le tribunal correctionnel de Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ancien ministre Charles Pasqua et l'actuel PDG de Total, Christophe de Margerie, feront figure de prévenus vedettes, lors du procès de l’affaire « pétrole contre nourriture », qui s’ouvre ce lundi 21 janvier devant le tribunal correctionnel de Paris. Une affaire ancienne, qui ne change plus grand-chose à la situation personnelle de Pasqua, mais risque – en revanche – d'écorner quelque peu l'image du groupe pétrolier français.