L’ancien ministre Charles Pasqua et l'actuel PDG de Total, Christophe de Margerie, feront figure de prévenus vedettes, lors du procès de l’affaire « pétrole contre nourriture », qui s’ouvre ce lundi 21 janvier devant le tribunal correctionnel de Paris. Une affaire ancienne, qui ne change plus grand-chose à la situation personnelle de Pasqua, mais risque – en revanche – d'écorner quelque peu l'image du groupe pétrolier français.