mot de passe oublié
onze euros les trois mois

Restez informé tout l'été sur Mediapart !

Profitez de notre offre d'été : 11€ pour 3 mois (soit 2 mois gratuits) + 30 jours de musique offerts ♫

Je m'abonne
Mediapart jeu. 25 août 2016 25/8/2016 Dernière édition

A l’hôpital public, harcèlements en série contre les médecins

18 mars 2016 | Par Caroline Coq-Chodorge

Le suicide du professeur Mégnien à l’hôpital Georges-Pompidou en décembre a provoqué une onde de choc dans les hôpitaux publics. Les témoignages de médecins s’estimant victimes de harcèlement affluent. Ils mettent au jour le déséquilibre des pouvoirs hospitaliers au profit des directions et l’absence de recours des médecins. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un soir de janvier, six médecins dînent dans un restaurant parisien. Ils viennent de toute la France. Ils racontent tous des histoires de luttes de pouvoir entre médecins qui ont tourné à leur désavantage, viré au harcèlement, chaque fois avec la complicité de la direction de leur hôpital. Petit à petit, tous ont perdu leurs responsabilités, parfois leurs outils de travail, jusqu’à l’accès à l’IRM pour un radiologue réputé. Tous se sont retrouvés, non pas sans soutien, mais isolés au sein de leur établissement et, les mois et les années passant, peu à peu oubliés. Tous sont passés par des périodes de dépression sévère. Certains en sont sortis mais restent durablement marqués : ils évoquent leur mésaventure avec une ironie féroce. D’autres se débattent encore : ils sont à fleur de peau, souvent au bord des larmes.