Un à un, la Seine-Saint-Denis vaccine ses habitants les plus fragiles

Par

La campagne de vaccination en Seine-Saint-Denis, département très éprouvé par l’épidémie, connaît des lenteurs et des ratés. Des éligibles ne sont toujours pas vaccinés trois mois après son lancement. La fracture numérique et le manque de maîtrise des outils de prise de rendez-vous ont compliqué la donne. Les acteurs locaux ont essayé de trouver des solutions pour pallier ces difficultés. Exemples à Stains et Aubervilliers.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il existe un centre de vaccination fantôme en Seine-Saint-Denis. Mais impossible d’y prendre rendez-vous par la voie traditionnelle, à savoir le site internet Doctolib. Il est réservé aux plus précaires. Dans un territoire cumulant les difficultés, il a fallu adapter les modalités de prise de rendez-vous et les faciliter.