Liberté d’expression: Nicole Belloubet veut s’attaquer à la loi de 1881

Par

La ministre de la justice veut lancer une réflexion sur la sortie de la loi sur la liberté de la presse des infractions liées aux « propos haineux » sur internet, qui pourraient ainsi par exemple être jugées en comparution immédiate. Au risque de créer « une nouvelle bureaucratie de la censure », voire de « privatiser » le contrôle de la liberté d'expression, estiment ses détracteurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le viseur des politiques depuis plusieurs années, la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse pourrait être bientôt réformée afin d’en sortir certaines infractions, a annoncé la ministre de la justice Nicole Belloubet dans une interview publiée le samedi 15 juin par Le JDD.