L’affaire « Légendes » : la petite entreprise du crime qui ne connaît pas la crise

Par

L’assassinat, déjoué, d’une experte en coaching n’était que le dernier d’une longue série. Où l’on découvre que le crime est un bien marchand pour des agents secrets en mal de reconversion. Cinquième épisode de notre série d’été.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce dimanche 1er septembre 2019, Jean est parti sur les traces de son enfance, là où il allait ramasser les champignons avec son grand-père. Aujourd’hui veuf et septuagénaire, Jean passe quelques jours de congé au camping. Il s’est levé tôt pour arpenter le bois de Gris, dans le Massif central, mais la pluie l’a surpris, alors il rebrousse chemin et coupe à travers bois pour arriver plus vite à sa voiture quand, au pied d’un sapin bleu d’Auvergne, il découvre, émergeant de l’humus, un crâne, une mâchoire et des espadrilles. Un trou creusé par une main d’homme est recouvert de branchages. Le cueilleur de champignons alerte les gendarmes, qui ne peuvent que constater l’évidence : ils sont en présence non d’une sépulture mais d’une scène de crime.