Vaccin contre le Covid-19: la guerre de communication entre les laboratoires

Par

Pile une semaine après l’annonce de Pfizer-BioNTech, Moderna a brandi  le taux d’efficacité de son vaccin le 16 novembre : 94,5%. Surtout, lui ne demande pas de contraignantes conditions de conservation. Le 18 novembre, Pfizer-BioNTech a rétorqué en affichant finalement un taux d'efficacité de 95%, selon sa dernière analyse. Derrière les effets d’annonce, le point sur les avancées à confirmer et les inconvénients des deux vaccins en tête de cette course mondiale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quatre-vingt-dix pour cent d’efficacité annoncés d'abord pour le vaccin de Pfizer-BioNTech, puis 95% le 18 novembre; 94,5 % pour Moderna. Qui dit mieux ? De quoi faire monter aussi les enchères sur les marchés financiers avec un bond de la valeur boursière de 7,7 % du laboratoire américain Pfizer, de 15 % pour son partenaire allemand BioNTech et de 9,5 % pour leur principal concurrent, Moderna, le jour de l’annonce respective de leurs résultats préliminaires. De simples communiqués de presse diffusés à une semaine d’intervalle, sans publication scientifique associée, ont bouleversé les marchés financiers.