Dimanche, les anti-IVG manifestent, avec plusieurs proches de Fillon

Par

Dimanche 22 janvier, les militants anti-avortement défileront dans les rues de Paris pour « promouvoir un nouveau modèle de société qui ne banalisera plus l’IVG ». À leurs côtés, plusieurs figures issues de l’extrême droite, mais aussi Jean-Frédéric Poisson, conseiller politique de François Fillon pour la présidentielle, et Madeleine de Jessey, autre membre actif de son équipe de campagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cinq jours après le 42e anniversaire de la loi Veil et deux jours avant que le délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) ne soit de nouveau discuté à l’Assemblée nationale. C’est le moment qu’ont choisi les militants anti-avortement pour organiser, dimanche 22 janvier, la onzième édition de « La Marche pour la vie » destinée, selon leurs propres mots, à « promouvoir un nouveau modèle de société qui ne banalisera plus l’interruption volontaire de grossesse en proposant une politique de santé digne de ce nom visant à diminuer les 220 000 avortements annuels ». En 2015, la dernière manifestation du genre avait réuni 45 000 manifestants selon les organisateurs, 11 000 selon la préfecture de police.