Nonna Mayer: «Le mouvement des gilets jaunes n’est pas antisémite en soi, mais facilement instrumentalisé par des extrémistes»

Par

Pour la politologue Nonna Mayer, le mouvement des gilets jaunes n’est pas antisémite en soi, mais se prête plus que d’autres à une instrumentalisation, car il s’agit d’une mobilisation contre les élites, traditionnellement associées aux juifs dans les préjugés antisémites.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après deux années de baisse, le nombre de faits à caractère antisémite signalés aux policiers et gendarmes a augmenté de 74 % en 2018. Précisément, 541 faits ont été constatés par le service central du renseignement territorial (SCRT) l’an dernier contre 311 en 2017, soit une augmentation de 74 %. « L'antisémitisme se répand comme un poison », a déclaré Christophe Castaner le 11 février. Parmi ces 541 faits, 358 concernent des menaces, 102 des atteintes aux biens, et 81 des violences, des tentatives d’homicide et un homicide.