Après le grand débat, les manifestants attendent «des réponses»

Par et

Déterminés à ne pas se faire oublier par le pouvoir, les syndicats, hormis la CFDT, avaient appelé à défiler partout en France. Leurs troupes ont répondu à l'appel. Visés par une profonde réforme dans les mois à venir, les agents de la fonction publique étaient les plus mobilisés. Parmi eux, les enseignants étaient particulièrement remontés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tenir le terrain, marquer sa présence, à défaut d’avoir réussi à imposer une véritable dynamique et à peser sur le débat politique du moment. Ce mardi 19 mars, les syndicats CGT, FO, Solidaires et FSU, accompagnés par les organisations de jeunesse Unef et UNL, ont défilé dans 150 villes de France. Quelques jours après la fin officielle du grand débat, le 15 février, et après un samedi de manifestations des gilets jaunes marquées par des destructions à Paris, les syndicats ont tenté d’« amplifier le mouvement social ». Leur but : se faire entendre sur l’augmentation des salaires, la justice fiscale, le maintien du système de retraite et des services publics.