Feïza: «Mon oncle est mort d'un contrôle au faciès»

Par

Dans la région de Calais ou celle de Vintimille, de nombreux Français aident les migrants : hébergement, soins, apprentissage de la langue, démarches administratives… Aujourd'hui, rencontre vidéo avec Feïza Ben Mohamed qui, du côté de Nice, distribue quatre fois par semaine des repas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 18 octobre 1980, Lahouari Ben Mohamed, 17 ans, est tué à Marseille par un CRS lors d'un contrôle d'identité. Une mort absurde qui fut une des prémisses de la Marche pour l'égalité, en 1983. Feïza Ben Mohamed, sa nièce, a appris cet événement bien plus tard. À Vintimille, elle distribue quatre fois par semaine des repas aux migrants : « En gare de Nice, comme à Marseille en 1980, ce n'est que du contrôle au faciès. »