Feïza: «Mon oncle est mort d'un contrôle au faciès»

Par

Dans la région de Calais ou celle de Vintimille, de nombreux Français aident les migrants : hébergement, soins, apprentissage de la langue, démarches administratives… Aujourd'hui, rencontre vidéo avec Feïza Ben Mohamed qui, du côté de Nice, distribue quatre fois par semaine des repas.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Le 18 octobre 1980, Lahouari Ben Mohamed, 17 ans, est tué à Marseille par un CRS lors d'un contrôle d'identité. Une mort absurde qui fut une des prémisses de la Marche pour l'égalité, en 1983. Feïza Ben Mohamed, sa nièce, a appris cet événement bien plus tard. À Vintimille, elle distribue quatre fois par semaine des repas aux migrants : « En gare de Nice, comme à Marseille en 1980, ce n'est que du contrôle au faciès. »
Feïza : " La mort de mon oncle a provoqué la marche des beurs "Migrant Artinian 2 © Mediapart

Arrivant d’Italie, les migrants, dans leur remontée vers l'Angleterre, sont amenés à traverser la France. Ils sont bloqués à la frontière à Menton par la police française et campent sur les rochers devant le poste-frontière. Beaucoup tentent leur chance par l’arrière-pays niçois. À Nice, tout un réseau d’associations se met en branle pour leur apporter assistance. Hubert Jourdan appartient à “Habitat et citoyenneté”, Martine Landry à Amnesty International et Feïza Ben Mohamed à la Fédération des musulmans du Sud.

En juillet, le nombre d’arrivées de migrants aux frontières extérieures de l'Union européenne a triplé par rapport à l’an dernier, à 107 500 (contre 70 000 en juin), selon l’agence européenne Frontex, qui surveille ces frontières. C’est la première fois que la barre des 100 000 entrées en un mois est franchie depuis que Frontex a commencé à les comptabiliser en 2008.

La situation s’avère particulièrement chaotique en Grèce où, la semaine dernière, 21 000 migrants (dont 82 % de Syriens) sont arrivés dans les îles, soit autant en une semaine que pendant les six premiers mois de 2014, selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Partout, la situation explose : en Grèce (160 000 arrivées par la mer depuis le 1er janvier 2015), en Italie, à Calais, à Vintimille… Syriens et Afghans forment la majeure partie du lot, selon Frontex. 2 300 migrants sont morts en Méditerranée depuis début 2015 selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Retrouvez ici notre série de portraits de Français aidant réfugiés et migrants

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous