«La fin de l’affaire Audin, le début d’une histoire apaisée»

Par

Le témoignage de Michèle, fille de Maurice Audin, assassiné en juin 1957 à Alger. Dans un geste historique, la présidence de la République a reconnu les crimes commis par la France pendant la guerre d’Algérie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.