Alizée Porto: «Le sexisme est toujours un sujet majeur dans le milieu hospitalier»

Par

L’an dernier alors qu’elle était interne en médecine, Alizée Porto a coordonné une vaste enquête sur le sexisme à l’hôpital. 3 000 internes y avaient répondu, pour des résultats éloquents. Aujourd’hui chirurgienne cardiaque à Marseille, elle juge qu’« on est encore loin d’une prise de conscience nationale » face aux ratés de l’égalité hommes-femmes à l’hôpital.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alizée Porto est cheffe de clinique à l’hôpital de la Timone, à Marseille. Cette jeune chirurgienne cardiaque était l’an dernier l’une des responsables du syndicat national des internes de médecine. À ce poste, elle a coordonné une enquête sur le sexisme chez les internes, qui avait été largement relayée. Près de 3 000 internes y avaient répondu. Cette enquête concluait notamment que 60,8 % des internes femmes se déclaraient victimes de sexisme, présent tout au long de leurs études.