Après l’attentat de Conflans, l’exécutif fait feu de tout bois

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron l’a énoncé dès vendredi soir, quelques heures après l’assassinat terroriste de Samuel Paty. « Les actes sont là et seront là. Avec fermeté, rapides », a-t-il affirmé depuis le collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), où enseignait le professeur d’histoire-géographie. Quarante-huit heures plus tard, il réunissait à l’Élysée un conseil restreint de défense et de sécurité nationale pour étudier des « réponses concrètes, à court et moyen terme ». Et donner à voir « très rapidement » des actes « concrets », a précisé son entourage.