Ces huis clos où l'UMP a mijoté la réforme de l'Assemblée

Par
Mediapart s'est procuré les comptes rendus des réunions que les députés UMP ont tenues, d'octobre à décembre, pour préparer la réforme du règlement de l'Assemblée. En discussion, lors de ces huis clos: l'avenir du droit d'amendement, les sanctions contre l'absentéisme ou encore les droits de l'opposition. Entre les lignes, on devine les calculs de l'ambitieux Jean-François Copé et les inquiétudes qui germent au sein du groupe UMP.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au PS, on donnerait cher pour savoir ce qui s'est mijoté dans les huis clos de l'UMP, organisés chaque mercredi à 8h30 pétantes, d'octobre à la mi-décembre. Au cours de ces "brain storming" patronnés par Jean-François Copé, une poignée de députés ont en effet planché sur le futur règlement de l'Assemblée, dont la réécriture est prévue d'ici l'été. L'objectif: adapter ce "code", qui régit le quotidien du Palais-Bourbon, au projet de loi organique réorganisant le travail législatif et le droit d'amendement (examiné dans l'hémicycle depuis le 13 janvier, bientôt voté). Mediapart s'est procuré les comptes rendus de ces réunions. Ils dévoilent certains détails du règlement souhaité par l'UMP, toujours pas publics. Ils éclairent aussi la stratégie élaborée pour amadouer le PS, l'ambition personnelle de Jean-François Copé, ou encore les dissensions de la majorité sur le dossier.