Des manifestations de chômeurs dégénèrent en Tunisie

Par

Le chômage continue de ravager le Sud tunisien, d'où étaient partis la révolution tunisienne et le printemps arabe il y a cinq ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La police tunisienne a fait usage de grenades lacrymogènes mardi pour disperser plusieurs centaines de demandeurs d'emploi qui s'étaient rassemblés dans au moins quatre villes du pays pour réclamer du travail, deux jours après le suicide d'un jeune chômeur, rapportent des témoins. Le ministère de l'Intérieur a annoncé l'instauration d'un couvre-feu nocturne à Kasserine, la ville où Ridha Yahyaoui s'est donné la mort et où a eu lieu la première manifestation.