Bouygues relance les enchères, en présentant une nouvelle offre sur SFR

Par

Alors que tout semblait bouclé, Bouygues bouscule le jeu, en augmentant sa proposition en numéraire de 1,4 milliard d’euros pour la porter à 13,15 milliards d'euros. Il s’est trouvé de nouveaux alliés : la Caisse des dépôts, Decaux et Pinault.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Y aller ou pas ? Depuis l’échec de sa candidature pour racheter SFR, Martin Bouygues s’est beaucoup interrogé sur l’opportunité de surenchérir sur la proposition de Numericable, retenue vendredi 14 mars par Vivendi. D’un côté, le rachat de SFR est une occasion unique pour sa filiale Bouygues Telecom et pour son groupe de sortir par le haut : la situation du marché de la téléphonie mobile, qui connaît une guerre des prix ravageuse, risque de conduire son groupe dans une impasse stratégique, s’il ne reprend pas l’initiative. De l’autre, la surenchère à laquelle a donné lieu la vente de SFR paraît de plus en plus risquée pour tous.