C’est une pratique à laquelle l’Église catholique n’a pas renoncé : pour leur permettre d’échapper à de possibles poursuites judiciaires ou se prémunir contre les scandales médiatiques, elle déplace régulièrement de pays en pays des prêtres soupçonnés d’agressions sexuelles. Ce phénomène est loin d’être cantonné à quelques cas isolés. Au terme d’un an d’enquête (voir notre Boîte noire), Mediapart et l’émission « Cash Investigation » (France 2) ont identifié pas moins de 95 mutations de prélats impliqués dans des affaires de pédophilie depuis 1990. Ces dernières représentent un total de 802 victimes présumées à travers le monde.