En pleine « affaire Penelope », Bruno Le Roux ne lésinait pas sur les critiques à l'égard des épouses de députés salariées comme assistantes. « Ça ne devrait pas être autorisé », grondait le ministre de l’intérieur. Il se gardait bien, ce jour-là, d’évoquer la vingtaine de contrats qu’il a lui-même accordés à ses deux filles lorsqu’il était député, à l’occasion de leurs vacances de lycéennes puis d’étudiantes, dès l’âge de 16 ans pour l’une, et même 15 ans pour l’autre, comme le révèle ce lundi 20 mars une enquête de Quotidien, l’émission de Yann Barthès diffusée sur TMC.