L'affaire embarrasse le PS. Des années qu'il est interpellé par des militantes féministes, et des années qu'il se mure dans le silence. Jusqu'à une sortie surprenante de son porte-parole Benoît Hamon lors d'un séminaire organisé début avril sur les droits des femmes. Prenant à contre-pied son propre parti, il a alors demandé l'exclusion d'un élu socialiste condamné pour agression sexuelle. Si la procédure aboutissait, ce serait une première.