Le populisme de gauche, au-delà des malentendus

Par

Le recours à la notion de populisme de gauche fait l'objet de vifs débats intellectuels dans le cadre de la campagne présidentielle. Ses partisans l'utilisent dans le but de forger un sujet politique nouveau, articulant des demandes sociales hétérogènes. Cette proposition circule d’autant mieux que la crise de la représentation s’est accentuée depuis 2008. Mais elle n'est pas sans poser problème. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Seules des enquêtes postélectorales sérieuses pourront identifier les ressorts de la dynamique en faveur de Jean-Luc Mélenchon en cette fin de campagne présidentielle. À ce stade, le candidat de La France insoumise n’a en tout cas aucune raison de regretter la stratégie qu’il a adoptée, consistant à « fédérer le peuple » plutôt que « rassembler la gauche ».