Interdictions de stades: des supporteurs dénoncent un «Minority Report» du foot

Par Clément Le Foll

Depuis plusieurs années, les supporteurs de football dénoncent la restriction continue de leurs libertés fondamentales. Plus encore que l’interdiction collective de déplacement, l’interdiction administrative individuelle de stade suscite l’indignation chez certains supporteurs, mais aussi avocats.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le championnat de France de football est terminé, mais il n'en va pas de même pour les atteintes aux libertés des ultras. « Malheureusement, c'est plus facile d'aller en Syrie que de chanter pour vous à Monaco », clamait en 2015 une banderole des « Green Angels », un des groupes de supporteurs de Saint-Étienne, après une interdiction de déplacement en principauté. Instaurée par la loi LOPPSI 2 en 2011, cette mesure prise par arrêté préfectoral interdit l'accès au stade aux supporteurs d'une équipe définie. Depuis, les mesures se multiplient.