De nouvelles turbulences en vue à la Fédération française de tennis

Par

Alors que le parquet national financier poursuit toujours son enquête sur le trafic des billets de Roland-Garros, une nouvelle affaire risque de secouer la Fédération française de tennis : son vice-président, Stephan Post, est visé par une plainte déposée par la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes pour des irrégularités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Fédération française de tennis (FFT) est décidément une pétaudière. Mois après mois, elle connaît de nouvelles affaires qui ternissent toujours un peu plus l’image de ses dirigeants. Il y a d’abord eu le scandale du trafic des billets de Roland-Garros ; puis les attaques diffamatoires, sanctionnées par la justice, du président de la Fédération, Bernard Giudicelli, contre l’un de ses opposants. Et voici que, selon nos informations, le président de la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) de tennis, Gilles Moretton, vient de déposer une plainte auprès du procureur de la République pour des irrégularités constatées au sein de cette ligue. Cette plainte viserait Stephan Post, vice-président de la FFT et soutien le plus proche de Bernard Giudicelli.