De 2010 au 13-Novembre: le lien manqué du Bataclan

Par Philippe Cohen-Grillet

Contrairement aux affirmations du gouvernement, il existe bien un lien avéré entre les menaces terroristes qui ont visé le Bataclan en 2010 et les attentats du 13 novembre. L’homme qui avait été mis en cause dans les premières menaces contre la salle de concert parisienne était en étroite relation avec Fabien Clain, le djihadiste de l’État islamique qui a revendiqué les attentats de Paris, selon une note de la police belge obtenue par Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un raté doublé d’un mensonge. Contrairement aux affirmations du gouvernement français, il existe bien un lien avéré entre les menaces terroristes qui ont visé le Bataclan en 2010 et les attentats du 13 novembre, durant lesquels 89 personnes ont été assassinées par l’État islamique dans la célèbre salle de concert parisienne. Au lendemain des révélations du Canard enchaîné, le 16 décembre, sur l’existence d’une enquête judiciaire ouverte il y a cinq ans sur des menaces terroristes contre le Bataclan, la ministre de la justice, Christiane Taubira, avait affirmé : « Pour l'instant, il n'est pas avéré qu'il y aurait le moindre lien entre les personnes qui avaient été mises en cause à l'époque et les terroristes qui ont commis les attentats du 13 novembre. » Clair et net, mais faux.