Coquerel (Front de gauche) : « Il faut lever l’hypothèque du PS sur la gauche »

Par

Le secrétaire national du Parti de gauche fait le point sur l'état de l'« autre gauche », alors que les départementales ont permis de nombreux rapprochements entre les écologistes et le Front de gauche. Dans la foulée de la victoire de Syriza en Grèce, il dit espérer la constitution d'un « nouvel espace commun » permettant de faire émerger une alternative de gauche à la politique gouvernementale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les élections départementales peuvent-elles être le point de départ d'une alternative à gauche, bien introuvable jusqu'ici ? Dans un entretien à Mediapart, Éric Coquerel, dirigeant du Parti de gauche (PG), y croit, tout en restant mesuré. Se félicitant de l'autonomie du Front de gauche par rapport au PS, ce proche de Jean-Luc Mélenchon estime que les nombreux accords avec les écologistes peuvent permettre d'« arriver à lever l’hypothèque du PS sur la gauche ». Il se félicite aussi que « la majorité du PS durci(sse) son attitude vis-à-vis de son aile gauche », car cela « crédibilise » la possibilité d'« un travail commun avec elle ».