Fichée illégalement par l’armée, une journaliste dépose une seconde plainte

Par

Camille Polloni avait déjà porté plainte, en vain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 8 novembre 2017, Camille Polloni, journaliste au site Les Jours, a appris qu’elle avait été fichée illégalement par la Direction du renseignement militaire (DRM), un service de renseignement qui dépend du ministère des armées. Depuis, elle tente de faire reconnaître cette infraction par la justice.