Acte XXIII des gilets jaunes: une journée de répression pour la presse

Par

RSF, le SNJ et le barreau de Paris dénoncent les violences et les arrestations dont ont été victimes de nombreux journalistes lors de leur couverture de la journée de mobilisation des gilets jaunes samedi 20 avril. À Paris, deux journalistes indépendants ont été interpellés et placés en garde à vue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plusieurs organisations ont dénoncé la répression dont ont fait l’objet de nombreux journalistes, interpellés ou blessés, durant la journée de mobilisation des gilets jaunes du samedi 20 avril, rapporte Le Monde.