Harcèlements: après l’audit de la RTS, des zones d’ombre persistent

Par

Les conclusions des enquêtes internes à la radio télévision publique suisse débouchent sur une seule sanction formelle. L’ancien présentateur vedette Darius Rochebin est absous de toute infraction pénale. Il reviendra le 26 avril sur LCI.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le contraste est spectaculaire. Le 31 octobre 2020, le célèbre quotidien suisse Le Temps publiait une enquête accablante sur des violences sexistes et sexuelles au sein de la radio télévision publique, la RTS, visant notamment trois cadres, dont l’ancien présentateur vedette Darius Rochebin. Près de six mois plus tard, les enquêtes internes débouchent sur des sanctions mineures de l’encadrement, sur le maintien du patron du groupe, et absolvent le journaliste de toute infraction pénale. Il doit faire son retour lundi 26 avril à l’antenne de LCI.